home page   next

 
Sonia Burel élabore sa peinture à partir d’observations du paysage et du monde qui l’entoure. Il s’agit pour elle d’extraire de la complexité du monde, de la nature ou du paysage urbain, les éléments colorés, la lumière qui vient donner la sensibilité de l’instant.
De son côté Wang Yigang joue sur les codes de couleurs et de motifs tissés d’une époque révolue. Souvenirs d’un temps ancien, couleurs et motifs persistant dans les mémoires qui viennent citer une histoire commune.
Dans les deux cas que ce soit une perception d’un instant ou d’une image mentale recomposée à partir de fragments mémoriels, une distance vient donner une relation au tableau qui met le visiteur dans une possibilité réflexive.

Chez Wang Yigang c’est le texte et des ajouts de formes abstraites qui forment une limite entre le regardant et le sujet du tableau, ils établissent une frontière entre notre temps présent et celui qui est figuré sur la toile. Le traitement par touches enlevées donne une impression floue, un éloignement visuel et mental mêlé de nostalgie, ou de conscience nouvelle.
Chez Sonia Burel le texte est aussi présent, il ne l’est que dans le titre mais a toute son importance pour citer ce qui ne peut plus être qu’évoqué, un instant entre-aperçu et tout aussitôt perdu, un lieu, une chose dont seul le nom ou la lumière permettrait la résurgence.

Par ces différentes approches de la notion de temps, nous sommes amenés à repenser notre position par rapport à ce que nous voyons, ce que nous avons vécu et que nous vivons, il nous ait donné ici un temps distancié de ce qui est représenté, un temps de contemplation réflexive qui semble être pour ces artistes la distance nécessaire pour penser le monde.

 

 

Web site :
www.on-gallery.com
contact :
info@on-gallery.com
中国联系方式:
wangly0410@gmail.com