home page   back next

Puiser dans le réel la matière même qui servira à faire le portrait d’une époque, c’est le point commun qui réunit Ludovic De Vita et Wang Jia Zeng, mais au de-là de ce processus de création, c’est bien un instantané d’un des visages du monde contemporain que ces deux artistes se sont attelés à faire. Quel serait le but de vouloir mettre le regard de l’autre fasse à la réalité du monde, si ce n’est de lui faire prendre conscience de l’état dans lequel il se trouve ?

Peinture qui semble faite au charbon tiré des mines, visages des hommes estompés par la suie dont les caractères identitaires disparaissent. Tout dans la peinture de Wang Jia Zeng raconte cette tentative de nier l’homme en tant qu’être humain afin qu’il serve au mieux la production, jusqu’à disparaître même dans cette chaîne de production, jusqu’à devenir lui-même l’objet de cette production.

Mais de conscience le monde ne manque guère, bien qu’aveuglement sourd, nous connaissons nos travers et évitons autant que possible de les évoquer.
Témoigner encore que la révolution industrielle s’est faite au prix de la perte de l’identité de l’homme en tant qu’individu pensant et autonome, dire que nous sommes standardisés, mécanisés, simples rouages au service de la production n’est pas nouveau. Mais il ne s’agit pas de nouveauté, bien plutôt de révéler la continuité de cette condition de l’homme moderne qui est plus souvent l’objet de ce qu’il vit bien avant d’en être le sujet.
C’est dans ce sens que Wang Jia Zeng tisse un lien entre l’ère industrielle et notre époque post-industrielle en devenir, qui si elle a perdu le style de l’ancienne n’en a pas perdu les usages.


C’est ce concept que Wang Jia Zeng semble vouloir dénoncer et c’est le point de rencontre avec Ludovic De Vita qui, lui, dresse le portait de visages plongés dans la lumière des écrans d’ordinateurs qui semblent ne pouvoir être visibles que dans cette lumière, comme étant produits par elle. Des visages dont l’identité semble être gangrenée par le pixel pour des portraits aux regards perdus, troublés dans une contemplation passive ou un désintéressement du monde, enfouis dans une rêverie stérile et solitaire.
 
   
   

 

Web site :
www.on-gallery.com
contact :
info@on-gallery.com
中国联系方式:
wangly0410@gmail.com